الخميس، 28 كانون الأول 2006

Critiques de presse( livres illustrés)Hassan MUSAHassan MUSA


Hassan MUSA
Auteur-illustrateur
Adresse e.mail : musahp@wanadoo.fr


Bibliographie

Tu l’as vu l’oiseau (Texte de A. Monjo), Grandir, 1993
« Une suite de portrait d’oiseaux : illustration remarquable et jeu très réussi entre calligraphie arabe et images d’oiseaux en noir et blanc. » La Revue des Livres pour Enfants N°154, Nov. 1993, Sélection 1993

L’arbre aux vaches, Grandir, 1993 (bilingue français-arabe)
Comptine soudanaise illustrée en linogravures.
Contes des calligraphes et des sultans, Grandir, 1994 et 2002
« Sept très courts récits consacrés à quelques calligraphes très célèbres du XIIIe au XIXe siècle. Chaque histoire est accompagnée d’une illustration en noir et blanc pleine d’humour, de causticité, inspirée de la calligraphie arabe.
Remarquable rencontre d’un art millénaire et d’un artiste contemporain.
La Revue des Livres pour Enfants N°166, Sélection 1995





Mon premier dictionnaire français-anglais tout en arabe, Grandir, 1994 (trilingue français-anglais-arabe)
« « Mon premier dictionnaire » est en fait un abécédaire zoomorphe qui parvient à concilier deux traditions : celle de la calligraphie occidentale et celle de la calligraphie orientale.
La vocation pédagogique de ce remarquable ouvrage en noir et blanc, est donc doublée d’une ambition esthétique. Le passage du signe écrit au signe plastique (…) ne concerne pas seulement le jeune apprenti mais tout œil fasciné par le tracé de l’écriture. » TDC N°706, Dec.1995

Inchallah : conte soufi du Soudan(1), Grandir, 1996
Bref récit qui raconte pourquoi l’autruche ne vole pas comme les autres oiseaux.
« (…)une remarquable illustration née d’un jeu calligraphique. Très réussi. »
La Revue des Livres pour Enfants N°172, Sélection 1996

L’homme caché : conte soufi du Soudan(2), Grandir, 1997
« Délires calligraphiques d’Hassan Musa pour un très beau et très amusant bref conte de sagesse où il est question de vérité et de mensonge…La mise en pages, très simple, la liberté incroyable du pinceau de l’artiste qui contraste avec l’austérité du blanc et du noir, à l’image du conte à la fois grave et malicieux, font de ce petit livre une vraie réussite. » La Revue des Livres pour Enfants N°178, Sélection 1997

Le meilleur ami du fils du sultan : conte soufi du Soudan(3), Grandir, 1998
« « Le meilleur ami du fils du sultan » nous entraîne cette fois-ci dans le dédales de l’amitié…Subtiles réflexions sur la nature et les relations humaines, ces contes de sagesse n’en sont pas moins de petites histoires distrayantes(…)
Revue Qantara N°30, Institut du Monde Arabe, Hiver 1998-1999

Animaginettes, Grandir, 1998 et 2000 (bilingue français-arabe )
Dix devinettes visuelles et littéraires sur les animaux.
Images réalistes dans lesquelles les animaux se camouflent dans leur milieu naturel. Illustrations en aquarelle.




Sabila et Kotchéli : conte nouba du Soudan(1) (Texte de P. Musa), Grandir, 1999
« Conte nouba du Soudan, collecté par Patricia Musa, qui raconte le parcours initiatique d’une mère prête à tout pour faire revenir à la vie sa fille assassinée par ses compagnes jalouses de sa beauté. Une histoire magnifique, une illustration superbe qui traduit bien la violence du récit, l’étrangeté des rencontres. Un très beau livre. »
La Revue des Livres pour EnfantsN°190, Sélection 1999
N. B : Un CD de ce conte en version arabe originale et en version française est disponible aux Editions Lirabelle.

La sourate du taureau : conte soufi du Soudan(4), Grandir, 1999
« (…) face au savant religieux imbu de son savoir, c’est l’imam d’un petit village perdu « qui n’était pas un savant en matière de religion mais savait distinguer entre le bien et le mal » (et n’est-ce pas l’essentiel ?) qui va avoir le dernier mot. »
Takam Tikou N°8, La Joie par les Livres, juin 2000

Piège géométrique : conte soufi du Soudan(5), Grandir, 1999
« …) l’écriture dépouillée et précise s’allie à des dessins calligraphiés foisonnants mais limpides pour nous livrer un peu de cette sagesse ironique (…) où la simplicité et la sincérité du cœur finissent toujours par triompher de l’arrogance et de l’avidité des puissants. »
Takam Tikou N°8, La Joie par les Livres, juin 2000

L’alphabet de Schehrazade, Grandir, 2000 (bilingue français-arabe)
« Ce qu’a entrepris de nous raconter Hassan Musa, ce sont les nuits des vingt-huit femmes ayant précédé Schéhrazade. Vingt-huit femmes calligraphiées dans chacune des vingt-huit lettres de l’alphabet arabe…Au portrait de chaque malheureuse, mais ô combien magnifique, fait face un petit texte évoquant sa fin.(…) Tout est subtilité dans cet album. Subtilité de l’érotisme, quand la nudité est constamment drapée dans la calligraphie qui l’expose ; subtilité des mots qui moins ils sont, plus en disent…Ces quelques signes et traits noirs sur fond blanc sont maîtrisés avec art, et la force de leur simplicité réside dans leur grande capacité d’évocation (…)
T. Lenain dans la revue Citrouille N°28, avril 2001






Sal et Koché : conte nouba du Soudan(2) (Texte de P. Musa), Grandir, 2000
« (…) Une histoire d’amour et de mort avec ogres, magiciens et solidarité clanique ; et surtout de somptueuses variations graphiques qui en font un livre d’art. »
Le Monde des Livres, Sélection Nouveautés, décembre 2000


L’oreille du loup gris (Texte de J. Darwish), Lirabelle, 2000

Histoire d’un loup berné par un renard qu’illustre bien ce proverbe arabe : « Il est dit dans la sagesse des sages, que pour chaque maladie il y a un remède, sauf pour la bêtise car elle a rendu malade celui qui a tenté de la guérir. »
Les illustrations sont calligraphiées en couleur.
N. B : Un CD de ce conte et de six autres, racontés par le conteur Jihad Darwish est disponible aux Editions Lirabelle.


Koko et Kodi : conte nouba du Soudan(3) (Texte de P. Musa), Grandir, 2000

Conte initiatique en miroir où successivement deux personnages (l’un héros positif, l’autre héros négatif) entreprennent un quête pour obtenir des richesses de leur oncle maternel.
Là où le premier réussit sa quête en prouvant sa maturité illustrée par le respect des règles sociales et la mesure, le second, cupide et irrespectueux des règles, échoue.
Les illustrations mêlent gravures et collages.
N. B : Un CD de ce conte en version arabe originale et en version française est disponible aux Editions Lirabelle.

Les aventures d’une fausse note (Texte de G. Aufray), Grandir, 2002

Un livre pour deux histoires parallèles racontées l’une par le texte et l’autre, par les images, où il est question d’harmonie et de brouhaha, d’ordre et de désordre…





Les pinces charmantes, Grandir, 2002

Un comptine détournée pour évoquer la torture, un sujet grave, généralement tabou dans la littérature jeunesse.
Illustrations réalisées grâce aux techniques du carton gratté et du collage.
« Hassan Musa détourne une comptine pour dénoncer la torture sous tous les régimes. « Lundi matin, l’empereur, sa femme et le petit prince, sont venus me voir pour me serrer les pinces… » mais loin de rendre une visite courtoise, les Puissants, de vraies pinces à la main, viennent interroger un prisonnier politique. Ils reviendront accompagnés du Général, de l’Imam, du Pape …
Dans cet album dédié à ses amis morts sous la torture, l’auteur invité à soulever les voiles : la réalité, ce serait un fond noir qui se déchire, révélant à chaque strate un nouveau tortionnaire et une cellule de plus. C’est un appel à se méfier des discours (derrière un texte familier peut se cacher l’horreur), et à dénoncer les non-dits. »
La Revue des Livres pour Enfants N°208, décembre 2002

Mon premier charabia français-espagnol vraiment en arabe, Grandir, 2002

Textes et illustrations humoristiques pour mettre en lumière l’apport de la langue arabe à la langue française en passant par l’espagnol.
Un lexique trilingue français-espagnol-arabe clôture cet ouvrage.

Adam au paradis : Histoires de prophètes(1) (Texte de H. et P. Musa d’après Al-Thaalabi), Grandir, 2005 (bilingue français-arabe)
Adaptation d’un texte du Moyen-Age très populaire dans le monde arabo-musulman, ce premier volume relate la création du monde ainsi que celle d’Adam et Eve grâce à de courts récits anecdotiques et fantastiques.


Sitt Iftikar (Texte de P. Gay-Para), Grandir, 2006 (bilingue français-arabe)

Récit de vie raconté par une grand-mère palestinienne à ses petits-enfants, dans un camp de réfugiés palestiniens à Beyrouth, en 2000.

Les auteurs de cet album reversent leurs droits, sous forme de livres, à l’association El Janna, O.N.G palestinienne basée à Beyrouth qui s’occupe de enfants palestiniens.

Prix : 20 €



Les funérailles de l’éléphant (Texte de F. Diep), Lirabelle, 2006

« En fait ce n’est pas une histoire d’animaux, c’est plutôt une histoire d’hommes qui jouent un comédie animalière tout en montrant qu’il ne faut pas les prendre pour des animaux. J’ai donc cherché à présenter des hommes qui font semblant de se cacher derrière les ombres chinoises des animaux. » Hassan Musa, 2006

Prix : 15 €